Un masque antipollution peut-il me protéger de la grippe ?

Vous n’êtes pas sans savoir que depuis quelques semaines le coronavirus, une mutation du virus de la grippe, se repends un peu partout sur le globe. Face à cette épidémie, l’une des réponses est de s’équiper de masques antipollution afin de se protéger de ce nouveau virus. Cependant qu’en est-il vraiment ? Les masques antipollution sont ils vraiment efficaces face aux virus et aux bactérie ? Retrouvez la réponse à cette question dans cet article.

Pourquoi porter un masque antipollution ?

masque-antipollution-virus-grippe (3)

Le port d’un masque antipollution est une pratique encore trop peu rependue en Europe et notamment en France. En Asie, il n’est pas rare de voir plus de la moitié des personnes que vous croisez dans la rue porter un masque antipollution. Simple phénomène de mode ou réelle mesure de sécurité ? Il est vrai qu’il est légitime de se poser la question.

Il faut tout d’abord savoir que la plupart des masques antipollution disponibles en France répondent à la norme Européenne EN149. Cette norme classe les masques anti-pollution en 3 catégories :

FFP1 : Cette catégorie est la moins « performante ». Elle indique que le masque filtre au moins 78% des particules présentent dans l’air. On parle généralement des poussières fines comme le soufre, les pollens ou encore la laine de verre.

FFP2 : Les masques antipollution FFP2 sont ceux qui vont nous intéresser dans cet article. Ils permettent de filtrer 92% des particules en suspensions dans les airs. Ces masques filtrant vont bloquer efficacement les particules fines et certains composants chimiques et biologiques. Les virus comme celui de la grippe ou même la tuberculose sont presque entièrement bloqué par ce genre de masque.

FFP3 : Ces masque là sont les plus efficaces mais aussi les plus chers. Ils stoppent au moins 98% des particules présentent en suspension dans les airs et notamment les poussières très fines comme l’amiante ou le plomb.

L’usage d’un masque de catégorie FFP2 est donc tout à fait logique lors d’une épidémie d’un virus ou d’une bactérie. Cependant, comme détaillé plus haut, les normes sont comptées en pourcentage et l’usage d’un masque ne vous immunise pas de manière automatique contre toutes les maladies transmissibles par les voies respiratoires ou par le biais de certaines muqueuses.

Est-ce vraiment efficace contre la grippe ?

masque-antipollution-virus-grippe (2)

Depuis un bon nombre d’année déjà, les scientifiques n’arrivent pas trop à se mettre d’accord sur le sujet. Le fait de porter un masque antipollution est-il vraiment efficace pour prévenir la propagation d’un virus comme celui de la grippe ? Même si les normes établies pour les masques antipollution laissent penser que oui, les études menées à ce sujet sont souvent biaisées car elle prennent en compte beaucoup de facteurs. Cependant quelques études parviennent à sortir du lot et de plus en plus de résultats viennent souligner l’efficacité de ces masques antipollution.

Une étude publiée en 2008 a démontré que lorsqu’ils sont utilisés correctement, les masques antipollution sont très efficaces pour prévenir la propagation virale. En effet lors de l’étude, les proches des enfants atteints par la grippe qui utilisaient correctement des masques filtrant ont étés à 80% moins infectés par rapport à d’autres familles qui n’en utilisaient pas.

Que ce soit pour protéger son système respiratoire des virus extérieurs ou pour empêcher de propager vos propres virus à vos proches, l’utilisation d’un masque antipollution est une solution qui a prouvé son efficacité. Il est cependant indispensable de maintenir une hygiène irréprochable lors d’une épidémie en se lavant régulièrement les mains. L’usage d’un masque antipollution uniquement ne vous immunise contre tous les agents pathogènes extérieurs. En combinant les mesures d’hygiènes recommandées et le port d’un masque antipollution, vous ne pourrez qu’augmenter vos chances de contamination.

Voir aussi :